Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/10/2008

Terrorisme

Godefroi de Bouillon, Ben Laden, même combat
L¹avoué du Saint-Sépulcre, Godefroi de Bouillon (1ère croisade), peut, par ses méthodes et ses actions, être comparé à Oussama Ben Laden. Les expéditions militaires entreprises de la fin du XIème siècle (1096-1099) jusqu¹au XIIIème siècle (1270) que furent les croisades causèrent la mort et la désolation sur leurs passages. Le sac monstrueux de Constantinople en 1204 (4ème croisade) est encore dans bien des mémoires; le quadrige qui trône en haut de la façade de la basilique St Marc de Venise en est un témoin toujours présent. Ce n¹est pas pour rien que les occidentaux militaristes sont appelés croisés par de nombreux musulmans et ne nous étonnons pas que la guerre sainte soit prônée depuis un certain 11 septembre 2001 par les musulmans radicaux. Oussama Ben Laden est aimé bien au-delà du monde arabe et de la mouvance islamique; en Corée du Sud plusieurs écoliers chantent: "Oussama Ben Laden est la personne que j'admire le plus. Quand je serai grand je veux être un terroriste. Le Président Bush est l'être que je déteste le plus".
Les thuriféraires du pouvoir traquant par tous les moyens les musulmans se détruisent eux-mêmes ainsi que leurs commanditaires. L¹écrivain franco-libanais Amin Maalouf, dans Le premier siècle après Béatrice, stigmatise en ces mots nos guerres et nos querelles: Et ici, chez nous, qu¹avons-nous fait? Nous nous sommes abondamment égorgés, pilonnés, gazés, avec fureur, jusqu¹au beau milieu du vingtième siècle. Puis, un jour, repus, assagis, fatigués, quelque peu vieillis, nous nous sommes assis sur le plus confortable fauteuil en hurlant à la cantonade: ³Et maintenant, tout le monde se calme². Eh bien non, vois-tu, tout le monde ne se calme pas en même temps que nous. Il y a un peu partout des Alsace-Lorraine, des querelles de papistes et de hughenots, tout aussi absurdes que l¹ont été les nôtres, tout aussi meurtrières.

Les commentaires sont fermés.