Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/03/2009

Soins de santé trop libéraux

Les assurances privées soins de santé aux Etats-Unis sont de tous types; certaines laissent aux patients le libre choix des médecins, d'autres imposent leurs médecins.

On pourrait s'en inspirer en Belgique car pourquoi laisser le libre choix absolu; pour commencer on pourrait se limiter aux médecins conventionnés et qui pratiquent réellement le tarif Inami et délivrent aux patients l'attestation nécessaire au remboursement correctement et complètement remplie.

Pourquoi puis-je me permettre de consulter de ma propre initiative plusieurs spécialistes pour une même affection. De plus ces spécialistes ne sont même pas obligés de faire rapport à mon généraliste.

Encore faudrait-il bien sûr que chacun ait fait le choix d'un médecin généraliste de référence responsable de la santé de ses patients comme c'est le cas dans plusieurs pays.

16:09 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Bravo, encore du collectivisme, encore prendre le citoyen pour un pigeon juste bon à aller bosser et payer ses impots mais incapable de prendre lui-même des décisions concernant sa santé.

En outre vous venez avec des problème qui n'en sont pas...
* A-t-on jamais entendu parler de médecins qui remplissent mal les attestations de remboursement ?
* Les médecincs qui pratiquent des tarifs non-conventionnés le font en connaissance de cause, et leurs patients vont chez eux en connaissance de cause également. Si le patient veut payer plus que le tarif conventionné car il estime qu'il reçoit un service plus intéressant, où est le souci ? A titre d'exemple mon médecin pratique les deux tarifs. Je me suis rendu chez lui dernièrement en période non-conventionnée, à passé 19h00. Appréciable étant donné mes horaires professionnels. Surcoût : 3 EUR (23 EUR au lieu de 20 EUR).
* La consultation de spécialistes différents sans nécessairement en référer à son généraliste me semble être en droite ligne avec le droit à une certaine vie privée et intimité, et oui, même (surtout ?) en matière médicale.
* Le système du dossier unique existe déjà et est favorisé par la sécu, mais les patients sont finalement libres de ne pas y adhérer (moi j'adhère). Que faut-il de plus ?

Écrit par : Jerome | 06/03/2009

Je ne dis pas que les médecins remplissent mal les attestations mais elles sont très souvent incomplètement remplies, le montant des honoraires perçus n'est pas indiqué; je sais ce n'est pas obligatoire mais c'est la porte ouverte à la fraude fiscale.
Les visites multiples chez les spécialistes coûtent à la collectivité et en abuser peut être qualifié de comportement incivique.
Le système de médecin de référence est encouragé mais n'est pas encore obligatoire.

Écrit par : anneet jacques | 06/03/2009

Fraude fiscale, je ne sais pas. Je paye pratiquement toujours mes consultations médicales par carte, ce qui laisse forcément des traces. En la matière, je m'inquiéterais plus des soins non-remboursés ne donnant même pas lieu à des attestations INAMI, chez les médecins et surtout chez les paramédicaux.

Concernant l'abus par certain des possibilités de (sur-)consulter des spécialistes. Faut-il vraiment s'en prendre à la liberté de chacun à cause de quelques hypochondriaques ? Ne vaut-il pas mieux sensibiliser les spécialistes pour qu'ils puissent réorienter ces personnes, et par ailleurs trouver un compromis sous la forme d'un mécanisme anonyme de régulation (du type "pas plus de X visites chez des spécialistes de la discipline Y sans prescription) plutôt qu'une interdiction pure et simple ? Le droit pour un patient d'obtenir un contre-avis auprès d'un autre spécialiste doit être maintenu.

Pourquoi le système de médecin de référence devrait-il être obligatoire ? En quoi est-ce un gain pour la société ? En quoi est-ce un gain pour le patient ? (questions ouvertes à débat).

Écrit par : Jerome | 09/03/2009

Le jour où nous aurons des généralistes réellement responsables de notre santé ils vous enverront consulter s'il y a lieu un deuxième ou même un troisième spécialiste de la même discipline. J'en ai fait moi-même l'expérience en Espagne.
Bien entendu le système n'est concevable qu'avec un médecin de référence obligatoire.

Écrit par : anneet jacques | 09/03/2009

Les commentaires sont fermés.