Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/10/2014

Note à l'attention de tous les agents du développement

Dans la cadre de la coopération au développement avec les pays en voie de développement il y a lieu de se poser les questions suivantes:

1) A quel besoin correspond l'action envisagée?

2) Qui a défini ce besoin?

Si à ces 2 premières questions il n'y a pas eu participation de la population bénéficiaire l'action est à rejeter.

...

3) Quel groupe de population?

S'il n'y a pas de définition du groupe de population et/oi si la population n'a pas été associée, l'action est à rejeter.

4) Quels sont les effets prévus à court, moyen et long terme?`La réponse suppose donc une évaluation permanente avec la population.

5) L'action envisagée s'inscrit dans le cadre de quelle politique?

Il faut une réponse adéquate tant pour le donateur que pour le bénéficiaire.

Le professeur René Dekkers ne disait pas autre chose dans ses "Confessions à Mathieu Kalenda" (Bruxelles, revue Synthèses, n°157, juin 1959): "Ce ne sont pas les Congolais qui sont venus chez nous. C'est nous qui sommes allés chez eux moins par amour pour eux que pour notre profit. Ce faisant, nous avons introduit au Congo un genre de vie, un rythme de vie, une mentalité, des métiers, des arts, des sports, des institutions totalement étrangers aux Congolais. Rien, dans leur histoire et dans leur atavisme, ne les y préparait: ils se sont trouvés dépaysés dans leur propre pays... nous leur avons apporté les problèmes: à nous de les résoudre".

Écrire un commentaire