Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/10/2017

Au Congo les élections ne sont pas nécessairement la démocratie

Commentaires

Au Congo les élections sont tant attendues et pourtant...
Qui a imposé des élections au Congo? L'étranger sans aucun doute qui ne connait que le processus électoral pour aboutir à la démocratie mais le processus électoral est inconnu du Congo traditionnel, véritable et profond et ne peut se concevoir que dans les villes ou centres extra-coutumiers et encore à condition de commencer au niveau des quartiers et des communes. En milieu coutumier il faut simplement s'appuyer sur les structures traditionnelles c'est-à-dire les chefferies, chefs de secteurs, de groupements et de villages qui généralement ont la confiance de la population.
Je ne suis toujours pas persuadé que les élections soient le passage obligé pour atteindre la démocratie. Il faut d'abord une campagne d'éducation civique comme voulait le faire Mzee Kabila avec les comités de pouvoir populaire. De plus je rappelle qu'à la Table ronde de 1960 les participants n'étaient pas des élus mais des délégués des différents partis politiques. La première erreur a été d' y prévoir des élections parlementaires alors qu'existaient de nombreux interlocuteurs congolais au niveau des divers conseils consultatifs (gouvernement général, provinces, districts, territoires). Les élections ont donné la victoire aux radicaux et le Congo a perdu la sagesse de délégués expérimentés. Mais le modèle était l'occident au lieu de prévoir quelque chose de plus authentique; bien évidemment en 1960 le Congo n'était pas indépendant mais maintenant il l'est depuis près de 60 ans soit depuis deux générations.
Pourquoi ne pas s'inspirer d'une véritable démocratie africaine traditionnelle qu'est la palabre où quiconque adroit de parole y compris l'étranger de passage?
Dés lors pourquoi des élections qui ne sont pas nécessairement la démocratie? Un moyen seulement mais il y en a d'autres comme les comités du pouvoir populaire qu'avait voulu instaure Laurent-Désiré Kabila.
Les hommes issus des élections, les élus sont tous des hommes nouveaux qui bien souvent ignorent les réalités du terrain, ce sont des citadins, des extra-coutumiers, même plus des incirconcis culturels.
Aujourd'hui comme demain l'opposition manifeste et puis se plaint de la réaction policière fidèle à l'autorité. Elle ne doit s'en prendre qu'à elle même. Ces manifestations démontrent l'inanité des élections donnant naissance à des antinomies regrettables dans la population

Écrit par : anneet | 10/10/2017

Écrire un commentaire