Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/08/2009

Rencontre Kagame - Kabila

  • Photos de Maddy Tiembe - Initiatives et paradoxes
Democratic Republic of Congo's President Joseph Kabila (R) and his Rwandan counterpart Paul Kagame attend a meeting at the Congo-Rwanda border near Goma in eastern Congo, August 6, 2009. Kabila and Kagame held a meeting to discuss about peace, diplomacy and trade matters between the two countries.

Jacky Leva
Il est grand temps qu'ils comprennent, que "l'union fait la force!"
Jacques AnneetEnfin une très bonne nouvelle dans la mesure où Kabila a réaffirmé que son objectif est l'éradication de l'agression FDLR. Quant au dialogue inter-rwandais je demande à leurs partisans si l'amnistie est accordée aux collaborateurs de l'ennemi de la guerre 1940-45.

Jean-Pierre Leziwaouw......Voila un bel exemple de regard sur les problèmes avec une vision parfaitement à sens unique.....

Alphonse NdjateIl va falloir rappeler à ce monsieur que l'on est en Afrique. Et qu'en matière de pardon (pour panser ou repanser les plaies), notre modèle est l'Afrique du Sud et non le système rancunier européen auquel il fait allusion.

Jacques AnneetTrès bien M. Alphonse Ndjate je prends acte que le pardon peut exister en Afrique mais j'ajouterai que la peine de mort aussi qui est pourtant généralement abolie en Europe et rarement en Afrique comme au Rwanda.

Jean-Pierre LeziMr Aneet CNDP, LRA, pillages des ressources naturelles à l 'est du Congo, présence de troupes étrangères, nécessité que le Rwanda ne donne plus flan aux aggressions répétés des groupe rebels divers et variés et "accessoirement" pour certains ,peut etre, les millions de victimes congolaises....Ces questions je crois sont tout aussi importantes que les points que vous avez soulevés....

Jacques AnneetTout comme vous je déplore les victimes à l'est du Congo mais je veux en dénoncer les coupables dont ls premiers sont les FDLR que la réunion de Goma veut éradiquer.

Jean-Pierre LeziSi comme vous le répéter la réunion de Goma ne se limite que a la question de l "éradication" des FDLR...Alors encore une fois les problèmes de cette région ne sont vu et discuté que selon le cahier des charges et des interets que d' une seule entité....Hors on ne construit pas de paix durable dans ces conditions, tout au plus une paix précaire qui a pour but de satisfaire ceux qui actuellement sont avantagé dans le rapport de force..Mais le monde est dynamique et les choses peuvent changer...La paix ne se construira qu au prix d' une prise en compte de TOUT les problèmes et du meme repect pour la mémoire de TOUTES les victimes d' un pays et de l' autre.

Jacques AnneetTous les coupables de toutes les violences doivent être dénoncés. Tous les coupables sont des étrangers à la région: 1) les FDLR, 2) les FARDC 3) la Monuc. Voilà pourquoi je préconise des forces locales de protection.

Alphonse NdjateLes soldats de l'arméee nationale deviennent des étarngers dans leur propre pays ! On aura tout entendu. C'est vrai qu'en Belgique, les soldats wallons sont des étrangers chez les flamands...du moins dans la logique de M. Anneet !
"Heureux les pauvres d'esprit..."
AU CONGO LES FARDC SONT PARTOUT CHEZ EUX !

Jacques Anneet@ Alphonse Ndjate. Vous connaisez tellement bien votre pays que vous n'en connaissez point la grandeur et que par conséquent si on envoie au Katanga des soldats originaires du Bas- Congo ou du Bas-Uélé ils se sentiront certainement en pays étranger et non chez eux, c'est dans ce sens qu'il fallait me lire et comprendre le vocable étranger.

Alphonse NdjateVous vous enfoncez davantage, cher monsieur. Un conseil : arrêtez d'écrire sur un pays que vous détestez.

Kabila et Kagame s'accordent

Germain Mpundu : Kabila et Kagame s'accordent pour mettre fin aux activités hostiles des FDLR et du CNDP Goma | 06 Août 2009 à 18:40:21

Kabila et Kagame s'accordent pour mettre fin aux activités hostiles des FDLR et du CNDP Goma | 06 Août 2009 à 18:40:21
Le Rwanda ne permettra à personne ni à aucune organisation de déstabiliser le Congo. De son côté, la RDC réaffirme sa détermination à éradiquer le phénomène FDLR sur son sol. C’est ce qui ressort du tête-à-tête Joseph Kabila - Paul Kagame ce jeudi sur une zone neutre entre Goma et Gisenyi, rapporte radiookapi.net
«Le Rwanda affirme avec fermeté qu’à aucune façon ni Laurent Nkunda, ni le CNDP ne seront permis de mener des activités qui déstabiliseraient la paix en République démocratique du Congo et la région dans son ensemble», a déclaré le président Kagame au cours du point de presse tenu par les deux chef d’Etat à l’issue de leur rencontre.

Un journaliste rwandais a voulu avoir des assurances de la part de la RDC à propos des FDLR et ex-FAR, dont il croit que certains auraient même été enrôlés dans les Forces armées de la République démocratique du Congo. A ce sujet, Joseph Kabila a réagi en ces termes: «Les FDLR sont des criminels bien connus. (NDLR: Et il est connu) de tout le monde que la question et l’objectif de leur éradication sont justement en cours du fait des opérations en cours. Jusqu’à preuve du contraire, nous ne pouvons pas en même temps user de force en vue de leur éradication et organiser une sorte de jeu, une sorte d’arrangement, pour ne pas mener à bout l’objectif d’éradication.»

Les questions du développement ont été également abordées lors de ce sommet de Goma, a indiqué le ministre congolais de la Coopération régionale, Raymond Tshibanda, qui lisait le communiqué conjoint sanctionnant la fin des travaux.

De leur côté, certains observateurs affirment que cette rencontre était très attendue par la communauté internationale. Par exemple, le représentant de l’Union européenne à Goma, Jean-Michel Dumont, paraphrasant le chef de l’Etat congolais, a déclaré que la rencontre de ce jeudi entre les deux hommes d’Etat à Goma est «un petit pas, mais un pas de géant» dans l’avenir de la sécurité et du développement de deux pays et de deux peuples, qui ont un passé commun séculaire.
Copyright Radio Okapi

04/08/2009

FIDH

Que cherche, ce vendredi 24 juillet 2009, la Fédération internationale des Droits de l'Homme qui a dénoncé la "dérive autoritaire du régime" du président congolais Joseph Kabila et les médias qui lui ont emboîté le pas. La dérive autoritaire du pouvoir est dénoncée, soit, mais sincèrement si un certain Bemba avait gagné les élections le pouvoir serait-il plus démocratique; je n'en crois rien au contraire d'une part il doit déjà s'expliquer devant le CPI et d'autre part refusant le verdict des urnes il prit les armes à Kinshasa espérant renverser le pouvoir avec l'appui de la population qui heureusement plus sage que ses chefs chefs ne bougea pas.